Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

lundi 26 décembre 2011

Daty92; Apothéose au Tilt; 26 décembre 2011

Le site Internet du Tilt est ici.
La description du sauna est dans le récit de ma première visite : ici.
L'escalier neuf est décrit dans le récit de ma seconde visite : ici

Le Tilt me semble vraiment un sauna à part dans le monde des saunas gays parisiens.
Je ne sais pourquoi ni comment cela fonctionne, mais, alors que la plupart des saunas ont 50% de personnes qui viennent regarder, au Tilt, les clients viennent pour faire des rencontres et il y a très peu de mateurs.
En tant qu'actif, j'apprécie vraiment beaucoup cela et aime revenir encore et encore dans les lieux de grands plaisirs.

Cette dernière visite pour 2011 a été conforme à mes espérances, je m'y suis beaucoup amusé...
Ce jour là, j'avais un rendez-vous tôt le matin avec un type qui m'avait contacté sur NetEch. Mais il ne répondait ni aux messages ni aux appels sur son portable... Un poseur de lapin...
Pour une fois que j'avais accepté un rendez-vous avec un homme, mal m'en a prit. D'habitude pour tous ces messieurs les rendez-vous sont exclusivement au sauna. Comme cela, s'ils ne viennent pas, j'ai de quoi m'occuper avec les présents. Je réserve les visites aux domiciles aux Couples, Femmes et T, plus difficiles à rencontrer au sauna.


1) Hammam et sauna
C'est quelques minutes avant midi que je franchis la porte du Tilt. Après avoir payé l'entrée (10€) et m'être mis en tenue, comme je suis le premier client et qu'il fait froid, je pars directement au Hammam suivi par une séance au sauna. Tout cela a bien duré 30 minutes et personne ne vient me voir pendant ce temps. A ma sortie du sauna, le corps fumant, je vois les premiers clients arriver, je commençais à être inquiet. Le jour après Noël est il un jour sans clients pour les saunas ? Hélas, mon ami Cuir n'a pas pu venir. J'ai prévenu l'amoureux (voir point 5 ici) qui m'a dit qu'il essayerait de venir me retrouver.

2) Rien, nada, nothing, nicht,  ...
Croyez le ou pas mais je passe 20 minutes à arpenter les couloirs et ne trouve rien. Il y a trop peu de monde et nous nous regardons tous en chiens de faïence. Je m’assois en haut du fameux escalier à vis et attends. Au bout d'un long moment un autre client vient s'assoir à coté de moi. Nous nous connaissons, nous sommes deux actifs on se caresse un peu, on se suce même, mais le coeur n'y est pas et nous n'insistons pas, on se sépare. Nous attendons les passifs...

3) Un grand Papy soixantenaire
 Ça y est !!! Il est bien plus de 13 heures et il y a enfin du monde.
Je suis au 2ème étage et nous sommes 4 avec enfin des mains qui se baladent, des bouches goulues qui cherchent à embrasser, à pomper, des doigts qui veulent pénétrer et des culs bien chauds attendant une visite.
Je vois un grand papy tout sec. Il a manifestement plus de soixante ans voir peut être bien plus. Sa figure me semble sévère et, pour tout dire, peu engageante. Il a ses yeux fixés sur moi. Je m'approche et tout va très vite. En quelques minutes nous nous sommes manuellement explorés et nous allons sur la couchette d'une cabine ouverte où il me tend sa croupe. La visite est bonne mais courte, Papy ne chante pas beaucoup...

4) Papy 70 ans
Celui la, je le connais déjà. C'est un épicurien gourmand... Un papy sympa et câlin qui ne fait pas son âge. Il n'a qu'un seul défaut, Il ne chante pas. J'ai beau le visiter fort et profond, il est concentré sur son plaisir mais ne me laisse rien entendre. Tout cela n'est pas facile ni encourageant pour moi. Je me demande toujours dans ces cas la si j'ennuie mon partenaire. Papy, lorsque je m'arrête, me montre un beau visage satisfait. Cela lui donne le droit à un petit bonus : 3 minutes de saillie supplémentaire !!!

5) Jeune blondinet
Après avoir fait plaisir à deux papys, j'aperçois un ange à boucles blondes. Il ne doit pas avoir 30 ans. Voila qui n'est pas courant au Tilt. Il est dans une des cabines ouvertes du 2ème étage en position de passif, la tête contre la paroi près d'un trou permettant d'observer ce qui se passe de l'autre coté. J'entre et pose une main sur son beau corps ferme de jeune homme. Il se retourne et me regarde. Va t-il me rejeter ? Trop vieux pour lui ??? Je pourrais être son père. Il se penche, évalue mon engin, et le prend en bouche. Après deux ou trois minutes d'une bonne sucette, il me juge prêt et se positionne directement pour se faire prendre. Pas d'hésitation, il est prêt également et me reçois sans sourciller. Hélas pour moi, encore une fois, j'ai affaire à un muet. Impossible de savoir si ce que nous faisons lui plaît. Il est totalement passif. Je prends son sexe dans ma main et le branle pendant que je continue de m'activer en lui mais toujours sans réaction... Je stoppe au bout de 10 minutes. Je ne connais pas le son de sa voix.
Je le revois aux casiers lors de son départ, où nous échangeons quelques mots. Il me dit venir régulièrement au Tilt. Il a eu pas mal de rencontres mais aurait préféré en avoir plus encore. Il ne veux pas passer toute sa journée au sauna et me dit bye.

6) Retour aux cheveux blancs
Après mon blondinet il est temps d'aller me doucher. Mais il y a maintenant du monde au 2ème étage et il n'est pas facile de s'extraire des mains qui me palpent. Un beau Papy d'une soixantaine d'années aux cheveux blancs m'arrête. Il me veut en lui et me flatte mon engin qui regrossit à vue d'oeil. Il n'y a pas de place au 2ème et nous décidons d'aller tenter notre chance au 1er. Ma douche sera pour plus tard...  Nous trouvons une cabine disponible et Papy me déguste avant de se retourner et de me demander de faire ma part du travail... Une capote plus tard, je visite mon Papy pendant une bonne dizaine de minutes. J'ai enfin la satisfaction d'entendre un partenaire chanter...

7) Trentenaire joufflu efféminé
Je l'ai vu auparavant dans une cabine du rez de chaussé s'amuser avec un autre actif. Ils avaient l'air de bien s'entendre. Je le retrouve devant sa cabine après ma douche. On parle un peu, il me semble reconnaitre une pointe d'accent de l'est, mais non, c'est un parisien avec des manières très douces. Nous décidons de nous faire plaisir et entrons dans la cabine. Il ferme la porte derrière nous et commence à me caresser avant de me tendre un caoutchouc et de se mettre en position. Il couine à mon entrée et je lui demande si tout va bien. Il me rassure et me demande de continuer. Je le prends pendant 5 bonnes minutes puis il se redresse. Il ne veut plus... Quelque chose a du mal se passer, lui déplaire...

8) Papy 70 ans à nouveau
Je recroise le Papy sympa (celui vu au point 4) et il me sourit. il me dit qu'il en veut encore...
Nous entrons en cabine et je m'occupe rapidement de lui.
Il ne chante toujours pas et au bout de cinq minutes se redresse. Il n'en peut plus...
Dommage, c'était tout de même bon...

9) Quarante ans et sans gêne...
Je parcours le couloir du rdc et trouve une belle paire de fesses qui attend qu'on s'occupe d'elle. J'utilise la technique classique : approche, caresse, demande et c'est partit !!!
Les fesses sont accueillantes et mon partenaire s'extasie. Il chante son plaisir ce qui renforce mon érection. Il en prend pendant 10 bonnes minutes avant d'exploser en vol : Il a jouit.
Il se redresse et sort sans autre forme de procès de la cabine.
Il aurait pu nettoyer son sperme !!! Quel sans gêne....

10) Un super coup
Un beau jeune homme me dévisage dans le couloir du rez de chaussée. Il doit avoir une petite trentaine d'année. Il me sourit et me dit qu'il m'a vu avec d'autres passifs et qu'il aimerait bien m'essayer. Je m'approche, l'embrasse et nous partons en cabine. Une fois la porte fermée, il me prévient : "Vas y doucement, je n'ai pas de poppers".  Pas de soucis, j'y vais tout doucement et commence tout naturellement par un doigt après avoir enduit de gel l'orifice à choyer. Le premier doigt est bientôt suivit d'un second et j'observe une première réaction pas forcément positive. Je remet du gel et recommence avec deux doigts jusqu'à ce qu'il soit bien à l'aise. Le troisième doigt entre tout doucement. Passer la jointure semble douloureux. Encore une fois, beaucoup de gel aide à dilater. Lorsque je le trouve suffisamment détendu avec trois doigts il est en principe prêt pour me recevoir. Je m'approche, remet beaucoup de gel et pousse doucement. Il geint bien un peu mais le gland est bientôt passé. Problème, il ne supporte pas que j'aille profond. Même doucement, il ne prend pas mes 18cm. Je fais des mouvements limités et varie les angles pour essayer de le dilater un peu plus et l'habituer à ma taille. Il me faut plus de 5 minutes pour obtenir d'entrer à fond en lui.  Il se tourne alors et me demande de le prendre en missionnaire. C'est une position pas toujours évidente pour visiter un fondement mais pourquoi pas... On fait cela quelques courtes minutes puis mon partenaire me dit qu'il veut me chevaucher. Voila bien une position que je redoute. Mon vit n'étant pas très épais (4cm) peut se tordre facilement et cela peut être douloureux. Ensuite, je suis un actif, et il n'est pas facile de le rester avec quelqu'un assit sur soi. Mais ce beau jeune homme a fait de grands efforts pour me prendre et je ne veux pas le décevoir. Je me mets donc sur le dos et il vient s'empaler sur mon vit. Il va doucement et tout se passe bien. J'en profite pour caresser son membre et le faire durcir. Une fois sa chevauchée terminée il se remet en levrette et attend  l'assaut final. Il est cette fois bien dilaté et je peux le prendre plus fougueusement. Après quelques minutes de ce régime, il se redresse et m'embrasse doucement. C'est la fin de cette session qui fut vraiment très agréable.

11) Accident
Un cinquantenaire s'expose dans une cabine dans la posture du passif en attente d'hommage. Je m'approche et applique mon rituel décrit au point 9 de ce récit. Un peu de gel et c'est partit pour une bonne cavalcade. Hélàs, après moins de 3 minutes une odeur bien connue et pas très agréable parvient à mes narines. Mon partenaire doit passer par la case douche. Moi aussi...

12) La Touze par 4
Certains me reprochent parfois de chercher le tableau de chasse, de privilégier la quantité, de n'être pas assez discriminant, ils ont probablement raison. Il m'arrive assez souvent d'avoir des pulsions de sexe, des envies très fortes de m'immerger dans le stupre et la fornication. C'est ce qui m'arrive à ce moment la et c'est une envie assez facile à satisfaire au Tilt... Il suffit d'aller au 2ème étage et de se laisser aller.
Il y a un joufflu assez rond (Jr) qui flashe sur moi. Il est le premier de cette touze. Il couine beaucoup, c'est un vrai bonheur. Pendant ce temps, d'autres me flattent, m'encouragent. Je les laisse jouer aux mateurs, sors mon engin et demande à ce qu'ils me remettent dans mon passif que je refais couiner. Ça les rend fous de désirs.
C'est comme cela que j'enchaîne 3 autres rencontres sans débander et sans douche. JR ne me lâche plus. Je le reprends un court moment avant d'aller me doucher. Je suis en nage...

13) Raphaël le tatoué
En remontant de suite après ma douche, je vois un beau tatoué au 1er étage. Je m'arrête et parle un peu avec lui. C'est un beau trentenaire avec de beaux tatouages qui ne doivent pas être vieux vu leurs netteté. Il ne perd pas l'occasion et me prend pour une bonne sucette. Je le branle pendant ce temps puis c'est mon tour de le sucer. Mais il me prévient assez vite qu'il n'en peu plus.
- Tu veux jouir ?
- Oui
- Alors laisse toi faire !!!
Je le branle en insistant bien sur le fil du gland et il lâche la purée dans un râle en moins de 30 secondes.

14) La Touze par 3
Après Raphaël, je repars vers le 2ème étage et ses délices communautaires.
Je trouve que l'on baise partout. C'est un vrai capharnaüm de corps et de cris qui se pétrissent, s'étreignent et cherchent à se faire du bien.
JR est là et se précipite sur moi. On trouve un coin de libre et je le prends à la hussarde avant de prendre 2 autres corps qui ne demandent que l'extase de la pénétration. Je les laisse peut être pas fatigués, mais avec de beaux sourires qui me disent que s'ils n'ont pas eu la durée, au moins ont ils eu  la manière.JR ne m'a pas quitté. Il a remis mon engin dans ses compagnons à chacune de mes sorties, mis du gel, branlé entre deux pénétrations, bref, il s'est occupé de moi comme un homme de coin sur un ring. Une telle abnégation mérite récompense et je décide de finir la série avec lui en le reprenant et en lui donnant mes dernières forces.
Lorsqu'il se relève, comme je lui demande s'il va bien, il me répond "J'en avais rêvé, tu l'as fait". Je l'embrasse pour cette jolie phrase et sens mes chevilles enfler.

Après une dernière douche, je rejoins mon casier et commence à me rhabiller. Face à moi il y a un Papy assez grand, je lui demande si sa journée lui a plut. Il ne comprend pas bien le français. C'est un Papy Yankee qui aura 80 tours de terre dans 10 jours !!!  Je crois bien l'avoir honoré mais ne m'en souviens plus... Il pourrait être mon père....

Il est 17h45 lorsque je rends ma clef de casier au bar.
Dites moi s'il vous plait, si vous connaissez un autre endroit où l'on s'amuse comme au Tilt.
J'espère qu'il y en a, mais j'en doute...
En tous cas, cette dernière visite pour 2011 fut l’apothéose d'une série de visites riches en rencontres fortes.

1 commentaire:

  1. Deux ans après, la question reste la même : où joue t-on comme au Tilt ?

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.