Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

vendredi 15 août 2014

Pierre; L’après-midi des sexes généreux; août 2014





Ce mois d’août manque particulièrement de soleil sur Paris, cette pluie et la température fraîche sont carrément déprimantes.

J’ai envie d’aller au Beverley, mais je me dis que vu les conditions, août et pluie, le ciné risque d’être désert.


Mais bravant les aprioris je me rends dans ce dernier bastion cinématographique X.

Arrivé sur place, je suis étonné la salle est plutôt bien remplie, ce qui ne prouve pas que la séance va être prometteuse, mais on ne sait jamais.






Je vais m’asseoir au deuxième rang, le fauteuil le plus à gauche, c’est ma place de prédilection, chacun ses habitudes. Cela fait vingt ans que je connais ce lieu. Je le fréquente avec plus ou moins d’assiduité, parfois avec de longues périodes d’abstinence, mais je le visite toujours avec un certain plaisir, dans l’espoir d’un bon moment branle/suce/exhibe.

Une fois installé je suis de suite rejoint par un homme qui pose sa main sur ma cuisse, main que je repousse gentiment, il n’insiste pas et part.

Sur l’écran le film projeté date de 1991, c’est écrit au générique, c’est l’histoire sans queue (enfin si !) ni tête, d’un détective chargé d’enquêter sur une femme volage, bref rien de passionnant. Je regrette la mauvaise qualité des films et le fait qu’ils soient si anciens.



C’est à l’image du public du lieu : ancien et pas toujours de qualité. Je peux paraître sévère ou prétentieux, mais comme je l’ai dit précédemment, je fréquente et apprécie ce lieu depuis 20 ans ! Alors je peux oser ce type de remarque.

Des hommes vont et viennent, changent de place dans l’espoir de rencontrer un partenaire conciliant. Ils passent devant l’écran pour se rendre aux toilettes sur la partie avant gauche de la salle, WC où on ne fait pas qu’uriner.

Nous sommes lundi et le lundi, je sais que je suis susceptible de croiser un mec avec lequel j’aime bien jouer. C’est un commerçant qui passe une partie de son après-midi de repos ici. Et bingo, après 30 minutes d’attente, il arrive.

Il s’assoit au premier rang sur la rangé de siège tout à gauche. Il y a seulement trois sièges à ce niveau et quatre autres derrière forment une seconde rangé, c’est le lieu privilégié des branleurs du ciné.



Je le rejoins, il a déjà une main sur son sexe, fait mine de rien, ouvre sa braguette et sort sa bite. Je fais de même, je me branle en regardant son chibre qu’il laisse bien en vue. J’hésite à le prendre en bouche car il y a deux vieux libidineux qui sont là debout à nous regarder, le genre de type qui mate de manière compulsive mais sans jamais rien faire et ça me bloque un peu.

Mais sur le troisième siège disponible vient s’asseoir un homme, et comme je veux être le premier à sucer le « commerçant du lundi », je prends sa tige en bouche pour la faire grossir. Je me régale, j’adore sucer les queues et encore plus lorsqu’elles sont de belles dimensions.

Et puisqu’il faut parler centimètres pour décrire ce qu’est (pour moi) une grosse queue, je dirais que la sienne mesure 18cm. Je sais que la dimension n’est pas un vecteur de plaisir, mais les centimètres généreux m’attirent, comme beaucoup d’homo et quelques femmes aussi je suppose.

Bref, je vais me satisfaire de son dard pendant quinze minutes et c’est l’autre type qui va prendre le relais. Je vais observer leurs ébats en me masturbant. Puis Monsieur 18cm va venir se mettre debout à mes côtés, je vais avaler sa queue toute entière, deux ou trois mecs nous regardent sexe à la main, et, après quelques belles minutes, il va faire un pas en arrière pour lâcher un superbe jet de sperme.

Après cette première mise en bouche, va suivre un assez long moment de branle et matage de mecs qui en font autant. Puis arrive un homme âgé, il s’assoit et sort son sexe, que je devine bien proportionné. Je m’approche pour mieux observer et je vois une belle tige surmontée d’un énorme gland, un peu comme un champignon.

Je me dis que ses partenaires ont dû souffrir lors des pénétrations. Je prends son sexe en main et le masturbe un moment puis caresse ce gland si atypique. Le monsieur souffle et râle bruyamment, il me demande de le sucer mais je n’ai pas envie et je le quitte.

Fait alors son entrée dans le cinéma un homme d’environ 55 ans, cheveux blancs mais allure jeune. Il choisit un siège juste en bout de rangé, je le rejoins. Il sort son sexe déjà bien raide, je dirais 16cm. Je le branle puis le suce.



Les deux types assis devant nous se retournent pour profiter du spectacle. Je vais doucement car, après trois minutes, je le sens déjà prêt à jouir. Il baisse complètement son pantalon, déboutonne sa chemise et me demande de le masturber. Son sperme va se répandre sur son torse poilu, courte mais belle prestation !

J’avais repéré un homme entre 48/50 ans, brun, un côté « rital », pas mal du tout, je n’avais pas osé l’aborder, il y a quelque hétéro pur souche dans ce lieu. Mais je m’aperçois que je me suis trompé, un homme s’occupe de lui.

Après un bon quart d’heure, le beau brun est enfin seul et visiblement si son partenaire a joui, ce ne semble pas être son cas. J’attends un peu avant de l’aborder. Il n’a pas pris la peine de remonter son bermuda, ce qui est bon signe.

Je découvre son sexe en érection, 18cm je pense mais bien plus épais que le premier mec. C’est un régal de le sucer, de lécher ses couilles grosses, bien souples, et sa gueule de macho ne fait qu’accroître mon plaisir. Je passe ma main sous son t-shirt, son ventre et son torse sont fermes et bien poilus, j’adore.

Je m’intéresse à ses seins, visiblement il apprécie. Je les lèche et les titille goulûment. Il me dit que c’est la première fois qu’il prend autant de plaisir avec ses tétons qui sont bien dressés eux aussi. Nous allons partager un bon moment ensemble. Il finira par jouir, très beau spectacle.

Et comme le meilleur vient pour la fin, il arrive par la présence d’un black d’environ 40 ans, crâne presque rasé et petite lunette ronde style intello. Sa braguette est ouverte, mais ne montre aucun signe approbateur à ma présence. Je tente une prise de contact en effleurant sa jambe, puis je pose ma main sur sa cuisse, il se laisse faire.

Je caresse lentement ses jambes. J’arrive sur son sexe, gloups ! mes mains devinent un sexe raide et de dimension fort prometteuse. Je défais sa ceinture, ma main va à la rencontre de sa bite. Elle est douce et … énorme, au moins 23cm. Ma bouche est immédiatement attirée par ce membre que je tente de gober en entier mais sans y arriver.

Ce garçon a la peau si douce que j’en frissonne. Je parcours son ventre, son torse et sans résistance il finit par m’embrasser. De lui-même il me dirige vers ses seins délicats et fermes, ma langue les stimule pendant que je le branle.

Après dix bonnes minutes, je lui propose de se mettre debout (nous sommes sur la rangé du fond donc personne derrière nous) pour bien avaler son sexe, il accepte sans hésitation, il va même enlever son pantalon. Je caresse son cul bien bombé, ses cuisses musclées et bien sûr, je m’applique avec délice à sucer son sexe.

Nous allons prendre notre temps, il s’occupe divinement de mes seins dès que je n’ai plus sa bite en bouche. Ce moment de plaisir est presque incongru dans ce lieu dénué de charme. Je m’aperçois que nous sommes le centre d’attraction d’une majorité des hommes présents.



Mon côté exhibe est lui aussi satisfait. Je retire mon t-shirt et lui propose de jouir son mon torse. Sans précipitation, il va se masturber et moi aussi, il va finir par répandre son généreux foutre sur moi. Il se penche sur moi (il est toujours debout) pour m’embrasser et je lâche mon sperme à mon tour. Je suis inondé de liquide blanchâtre.

C’était un bel après-midi d’été pluvieux. Le cumul des centimètres a été proportionnel à mon plaisir. Mais rassurez-vous j’aime sucer tous les sexes et l’avantage des dimensions plus modestes, qui sont les plus nombreux, c’est qu’on peut sucer gland et tige en totalité.

Pierre

9 commentaires:

  1. en fait c est un lieu homo qui passe des films hétéro
    voilà pourquoi je n y suis jamais allé
    aucune chance de rencontrer une femme ou un couple là bas .ce serai plus simple d'arreter cette ambiguité et afficher la couleur à l 'entrée
    en plus le quartier esr assez glauque
    faut vraiment pas être difficile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher monsieur anonyme,
      Il est vrai que je ne doit pas être difficile selon votre expression !
      Oui la clientèle est majoritairement homo mais elle est aussi tolérante.
      Donc tant mieux pour vous si vous ne ciblez et ne fréquentez que de belles personnes.
      Pierre

      Supprimer
    2. Cher Anonyme,
      Le Beverley est ouvert à tous. Il est fréquenté essentiellement par des hommes mais pas seulement, il y a aussi de temps à autres des soirées couples.

      Patou y est allée une fois...

      Vous n'aimez pas les grands boulevards et les abords du Grand Rex. C'est votre droit. Je trouve le quartier plutôt sympathique et vivant mais certainement pas glauque.

      Dernier point, le plus important je crois, Le Beverley comme beaucoup d'établissements libertins a ses fans. Pierre, qui nous fait l'amitié de raconter ici comment se passe une journée au Beverley aime ce ciné X.

      Grâce à Pierre vous savez que cet endroit n'est pas pour vous. Il conviendrait donc, en homme éduqué que vous êtes certainement, de le remercier de sa peine. Il me semble que lui dire qu'il ne faut pas être difficile pour fréquenter cet endroit est un jugement de valeur basé sur votre seule opinion basée d'ailleurs sur rien, puisque comme vous le dites, vous n'y êtes jamais allé.

      Merci de rester positif.

      Supprimer
    3. Bonjour Daty,

      Merci de ton éloquente réponse.
      À bientôt pour de nouvelles aventures.
      Pierre

      Supprimer
    4. Coucou Anonyme,
      Non, ce lieu n’est pas que pour les homos. J’y suis déjà allé avec un coquin en semaine.
      Oui il y a beaucoup d’hommes mais avec le coquin il a su me mettre en confiance et faire surtout attention à ce que les hommes qui m’ont pris mettaient des capotes. Je me suis bien amusée et on a fini dans les toilettes. Il y en avait des mecs, je ne peux pas dire le nombre que j’ai pris.

      Mon seul regret pour ce lieu c’est que je ne l’ai pas trouvé très propre vu que les mecs ne savent pas se servir des poubelles. C’est pareil dans certains saunas. Si vous voulez trouver des couples ou des femmes dans ce ciné, il y en a le samedi soir d’après ce que l’on m’a dit.
      Il faudra que je retourne voir ça.
      Bisous
      Patou

      Supprimer
    5. Bonjour Pierre,
      Vos récits sur le Beverley m'ont fait franchir le pas de ce cinéma ma première visite fut un peu décevante très peu de monde dans la salle je vais retenter ma chance demain midi je n'ai pas osé les sièges près des toilettes mais là je me sens près.........je vous raconterai

      Supprimer
    6. Bonjour M. Anonyme,
      Je suis content de constater que mon récit créé de la curiosité et vous a incité à franchir le pas, plus exactement la porte du Béverley. Dommage qu'il s'agissait d'une séance décevante pour vous.
      Mais visiblement vous avez récidivé, on y prend vite goût !
      J'adore ma branler et m'exhiber dans ce lieu, même s'il présente des défauts, on peux y pratiquer ses fantaisies sans crainte.
      Au plaisir de vous y croiser,
      Pierre

      Supprimer
    7. Nous attendons le récit de cet anonyme qui tente à nouveau sa chance.

      Supprimer
  2. Kikoo c est l alsacien. Esque le ciné est toujours ouver ou il est condamné ?ji cerai bien passer (bien sûr si patoo voulez ma compagnier sans soussi ��). Bise seb

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.