Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

vendredi 22 août 2014

Daty92; Retour à Lachem; 22 août 2014




Cela fait une éternité que je ne suis pas retourné à Lachem, plus de deux ans ! Comme le temps passe.

Il faut dire que ma première visite n’avait pas été formidable vu du côté de la fréquentation, et celle de Patou quelques jours après non plus.

Mais il faut toujours aller vérifier, les choses peuvent changer avec le temps. Tel club qui était plein perd ses clients, tel autre, en difficulté, trouve une formule qui lui convient et trouve une clientèle.




Le temps est au beau, je fais le trajet en Vélib. Il me faut moins d’une heure pour arriver même si j’ai dépassé Patou sans la voir et suis allé trop loin garer la bicyclette.


Les petits vestiaires

Nous entrons et constatons immédiatement qu’il n’y a personne ou presque : 2 hommes seuls. L’entrée pour les couples est gratuite comme dans beaucoup d’endroits qui essayent d’attirer les femmes. Il semble que pour Lachem ce ne soit pas suffisant… Patou est et restera la seule femme pendant tout notre temps au sauna.


Belles douches

Lachem a changé de propriétaire, probablement suite à la disparition de la Cheminée. Nous demandons l’autorisation pour refaire un reportage photographique complet des lieux. La gentille dame qui était là lors de notre première visite ne travaille apparemment plus ici. Il y a maintenant un grand black sympa et une petite dame.


Sauna et Hammam

L’accueil est chaleureux et après avoir reçu les traditionnelles serviettes ainsi que des tongs, nous allons au vestiaire pour nous dévêtir et prendre une douche.


Salle de bains

Je ne crois pas que le nouveau propriétaire ait beaucoup changé les lieux bien que le site Internet dise le contraire... Un peu de déco peut-être ? L’ensemble est toujours assez beau et confortable.


Le bar

Innovation, les cloisons qui délimitent les cabines sont peintes avec des personnages féminins offerts et des trous genre glory holes suggestivement bien placés.


Salon

Autre nouveauté, la présence d’un petit pilori que je ne tarde pas à essayer pour une petite séance photos.


Au pilori !!!

Est-ce la journée d’hier au Z en Belgique ? Je ne suis pas en forme, c’est le moins que je puisse dire… Après le reportage photographique du club, Patou m’invite à m’occuper d’elle et c’est la panne. Mon engin refuse de durcir malgré la bouche experte de ma belle.


Une croix sans accessoires...

A force de gel, je finis tout de même par le rendre un peu plus présentable, mais c’est tout à fait insuffisant pour la Patou qui aime avoir des engins plus consistants en elle. J’ai beau essayer, pas moyen de la prendre correctement avec mon engin trop mou. Ma belle chante bien un peu, mais je ne suis que trop conscient que c’est pour me faire plaisir ou au mieux m’encourager.


Superbes toilettes

Coup de chance pour moi, un black est présent et nous observe. Je l’invite à se joindre à nous en se capotant. Patou s’occupe de lui en le suçant et je lui cède la place dès que je vois qu’il bande.


J'ai du mal à honorer ma pauvre Patou

Je m’allonge à côté de Patou et… m’endors !!! Je ne sais pourquoi, mais dès que ma tête et mon corps sont au repos, je m’endors immédiatement. C’est probablement dû à l’âge, au manque chronique de sommeil, et que sais-je d’autre, mais bien sûr ce n’est pas très agréable pour la pauvre Patou…


Recherche dans la déco des cabines

A force de chants, je finis par me réveiller. Le patron du sauna est tout habillé dans la cabine en train de fister Patou qui n’a pas l’air d’apprécier et lui retire sa main. D’autres hommes sont maintenant présents, et je vois que Patou les a tous tués l’un après l’autre. Qui peut lui résister ?



Ma belle revient après une douche, elle essaye de me redonner de la vigueur avec sa bouche de velours, mais rien n’y fait. C’est bon, voire très bon, mais je ne bande toujours pas… Je suis mortifié…


Cabines

Après un long moment, vu l’absence de nouveaux joueurs et mon incapacité à bander, nous décidons de partir.


Un peu de repos

En sortant le patron installé sous le porche avec sa tablette sur ses genoux nous demande si nous reviendrons ce soir ? Bien que Lachem soit ouvert de midi à minuit, la journée est coupée en deux comme à l’Exhibar. Selon le patron, il y a plus de monde en soirée qu’en après-midi…



Inutile de dire qu’en ce qui me concerne, vu ma piteuse prestation, il ne saurait en être question. Je retourne à la station Vélib et rentre tout penaud chez moi après moultes excuses auprès de ma belle.


Mais qui se cache derrière la bouche du haut ?

Je ne sais pas quand, mais pourquoi ne pas tester une soirée ou un dimanche ? A suivre…














Publié le 28/11/2014

2 commentaires:

  1. encore une illustration de la dégringolade du libertinage (hétéro) dans la capitale,non seulement pas mal de clubs ont été fermés mais ceux qui restent malgré la gratuité ou presque pour les couples et femmes restent le plus souvent désert en présence féminine ce qui fait d'autant plus fuir les rares couples qui seraient tentés! décidément la chair est triste à Paris, le salut vendrait il de la province voIr de l'étranger? michel

    RépondreSupprimer
  2. Mon bel Ange, mon vilain Démon,
    Voilà ce que c’est d’aller au Z et de venir le lendemain me rejoindre. On avait rendez-vous mais tu étais crevé. J’ai été un peu déçue, c’est pour ça que j’ai préféré te laisser dormir à coté de moi. Tu ne tenais vraiment pas le coup et j’avais envie de ta belle queue.

    Dommage aussi que les hommes présents n’aient pas été résistants non plus… Ce qui m’a gêné, c’est de voir le patron en costume venir et sortir sa queue ! Jamais je ne jouerais avec un patron de sauna ou de club, je trouve ça malsain et ce n’est pas comme ça qu’il arrivera à avoir des couples.

    Mon Bourvil, la prochaine fois ne baises pas avant et viens en forme voir ta Patou la gourmande.
    Bisous mon Démon, mon bel Ange

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.