Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

jeudi 21 août 2014

Daty92; Une belle journée au Z, §2; 21 août 2014





 Une belle journée au Z
     2ème partie

Une belle journée au Z, 1ère partie ici

Je joue encore ensuite avec beaucoup de monde.

A un moment je me relève d’une gentille session et Serge et Isabelle sont à côté de moi.

Serge : - Viens me prendre et ensuite tu prendras Isabelle !

Isabelle est sur le dos. Il lui lève les jambes et la prend. Je m’approche et le prends en sandwich.

Serge tient deux-trois minutes, pas plus, et il jouit. Il se met maintenant sur le côté, bien fatigué.



Avec Isabelle, ma dernière rencontre ne s’est pas bien passée. Je n’arrivais à rien ce fut une véritable catastrophe. Mais aujourd’hui je vais bien. Je m’approche de la belle et m’équipe d’un plastique comme elle dit.


Isabelle, Serge et moi

Et oui ! Cela se passe bien. Isabelle chante pendant les quelques minutes que je la prends en missionnaire ce qui pour moi est toujours difficile. Du coup, comme elle a l’air contente, je m‘en tiens là de peur d’avoir à nouveau une panne avec elle.



Je joue aussi bien sûr avec mon amie Mona. J’ai toujours quelques difficultés à trouver au début la bonne position. Mona est un peu haute pour moi et elle n’a pas une grande souplesse dans ses genoux ce qui l’empêche de descendre autant que je le voudrais.

Problème supplémentaire, elle n’arrive pas à se cambrer. Du coup il ne m’est pas toujours facile de la prendre et il vaut mieux que je joue assez tôt avec elle pour avoir une bonne érection faute de quoi je ne pourrai que difficilement la prendre.

Ma technique est maintenant assez bien établie avec elle. Je la prends d’abord doucement et vais le plus doucement possible. Cela me permet de bien la sentir et de gagner en rigidité. Une fois mon engin bien déployé, tout devient possible.


Mona & Alexandra

Hélas pour moi, alors que la veille encore j’avais fait un récit où je disais ma satisfaction de voir Mona s’exprimer de plus en plus dans l’échange, cette fois, sans que je sache pourquoi, c’est un retour à la Mona première manière : la muette. Malgré cela, j’y ai pris beaucoup de plaisir.

Je retourne ensuite m’occuper de Kristina, elle est si agréable… Mais cette fois, pendant que je m’occupe d’elle, elle fait aussi une gâterie à un troisième larron. Dès que je vois qu’il bande bien, j’applique la technique classique made in Carole : je cède la place et vais voir ailleurs. Il bande, qu’il donne aussi du plaisir à la belle.

Je rejoue ensuite avec Nuvi, et encore une fois passe les trois quart de mon temps dans l’endroit de son anatomie qu’elle semble maintenant préférer pour ses plaisirs. Même si, à la fin elle me demande d’arrêter, elle est trop irritée.



Je rejoue aussi avec Brigitte, et elle aussi, me demande de visiter ses différentes grottes pour se sentir bien. Elle secoue la tête de droite à gauche lorsque son plaisir est fort, un vrai bonheur… C’est là que sa fontaine se met en route et je me retrouve plusieurs fois aspergé du jus de son contentement. Quand je vous dis que c’est un poème !!!

Un peu plus tard dans la soirée arrive une T que je connais et avec qui j’ai déjà joué. Il me semble qu’elle vient de Lille. Je la vois qui me dévore littéralement des yeux, c’est tout ce dont j’ai besoin pour me sentir fondre de plaisir et me diriger vers elle dès que je suis à nouveau libre.

Nous partons jouer et chercher du plaisir devant nos amis en restant dans le salon vidéo à la vue de tout le monde. Cela aussi fait partie du jeu et du plaisir…

Bien sûr je joue également avec Alexandra, mais je lui en veux un peu parce que ces derniers temps elle vient toujours à moi à la fin de la journée, lorsque je suis bien fatigué. Et hélas pour nous, je n’ai plus grand-chose à lui offrir après 5 ou 6 heures d’activités non-stop. Il ne lui reste plus qu’un bout de mou lamentable incapable de redevenir dur. Je deviens le tout-mou…

Il me faut tout de même reconnaitre que ce n’est pas entièrement de sa faute. Je l’ai vue plusieurs fois dans la journée regarder ce que je faisais, mais j’étais tout le temps occupé et bien sûr, la belle n’a pas envie d’attendre et c’est comme cela que nous perdons à chaque fois l’opportunité de partager un moment bien plus agréable ensemble. Il me faudra la prochaine fois aller la chercher avant que ma forme ne décline trop pour pouvoir correctement l’honorer comme elle le mérite. Je déteste lire la déception dans ses yeux…


Kristna, Mona & Alexandra

Je suis aussi un peu déçu, Nelly n’est pas revenue me voir. Cette fois, je la vois au bar avec Rudy, son homme. Je lui donne quelques caresses et elle m’a l’air réceptive. Comme j’ai une petite faim, je m’absente quelques minutes pour avaler rapidement un œuf dur, histoire de faire taire mon estomac qui crie famine. Et je ne l’ai plus revue ensuite. Sont-ils partis ?


J’avais bien joué avec elle lors de ma dernière visite, enfin, c’est l’impression que j’avais eu. J’estime que si j’ai fait plaisir à quelqu’un, il ou elle reviendra me voir pour renouveler le plaisir. Aussi lorsqu’une personne ne veut pas rejouer avec moi j’en tire immédiatement la conclusion que je ne lui ai pas fait plaisir lors de la première rencontre. Je sais que c’est idiot, qu’il peut y avoir mille et une raisons différentes qui expliquent qu’on ne veuille plus jouer avec quelqu’un, mais je suis fait comme ça et cela m’afflige. Mais c’est la vie…

Une Trans est aussi venue. Mais cela se passe très mal avec elle. Elle ne supporte pas de me voir prendre des photos. Cela lui semble absolument scandaleux inacceptable et insupportable. Il n’y a pas moyen de discuter avec elle et de lui expliquer que je ne prends et publie des photos qu’avec l’accord de ceux qui sont photographiés, et que, c’est tout de même bien notre droit, si nous le souhaitons, de nous prendre en photo. Non, c’est une Ayatollah qui a lancé une fatwa contre la présence des appareils photos en milieu libertin. On ne discute pas avec ces gens-là, on s’en tient éloigné, et c’est ce que je fais. Alexandra et Mona sont d’ailleurs venues me donner cet excellent conseil et je n’y ai pas dérogé, fuyant et ignorant la belle autant que je le pouvais.

Il y avait aussi dans la journée une autre dame qui a discuté beaucoup avec Brigitte. Mais elle n’avait absolument pas l’air intéressée par moi et je m’en suis donc tenu éloigné.

Comme à chaque fois, je câline aussi un peu avec Christine, la patronne. Rien de sexuelle, juste du câlin, c’est si bon aussi.

Je ne peux passer sous silence la présence de Monique. Je l’apprécie beaucoup et aime jouer avec elle. Cette fois je la trouve au second étage, assise dans la cabine aux miroirs, les jambes largement écartées…
- Mais, qu’est-ce que tu fais là toute seule ? Qu’est-ce qui t’arrive ?
- Je t’attends, viens me prendre !

Inutile de dire que je ne me fais pas supplier. Je la rejoins et ne tarde pas à m’occuper de son magnifique chibre, si large, si beau, si puissant. Je la pompe un bon moment et j’ai la joie de voir son engin bien dressé, mais je sais aussi que son plaisir, ce qu’elle attend de moi ne se trouve pas ici.

Je descends un peu, et après une jolie feuille de rose, introduis deux doigts dans son appel. Puis la belle se retourne et me donne alors accès à sa zone érogène préférée. J’y entre avec délice, en explore tous les recoins, j’ai encore de la ressource à ce moment-là, et j’entends la belle chanter de sa belle voix puissante ses gammes du plaisir.

Elle me demande aussi de la prendre assez fortement, elle veut se sentir femme, dominée par un homme. C’est la terrible épreuve du grand galop, terrible pour celle qui le reçoit et s’y perd, terrible pour moi qui y brûle rapidement une grande quantité d’énergie. Mais la chevauchée endiablée est un plein succès. Ma belle s’écroule sur le matelas et me lance un « Tu m’as tué !!! » après 10 ou 15 minutes d’action endiablée. Je lui donne un grand câlin pour lui témoigner de mon affection.

Voilà, que celles et ceux que je n’ai pas mentionnés ici me pardonnent, ma mémoire est mauvaise, je n’en fais pas mystère. Mais au global la journée a été fantastique et très riche en rencontres et en plaisirs partagés.



Dernière curiosité anecdotique, alors que d’habitude je conduis moins de 50 km avant de passer le volant à Krisitina et de m’écrouler pour un sommeil réparateur. Cette fois, je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas sommeil et conduis jusqu’au bout. C’est tant mieux pour ma chérie qui a encore une heure et demi de route, folie, avant d’arriver chez elle.

Je reviendrais au Z encore et encore…


Voici le film de mes ébats avec Kristina


Titre : Jeu profond
Durée : 6'48"
Qualité : ok

4 commentaires:

  1. toujours des jeux à cru vous avez grande coniance en vos partenares!
    autre question :il semble que pour jouer aussi longtemps vous usiez de l'aide chimique des fameuses pilules bleues,je me demandais ,vu votre frénésie de rencontres n'y a t il pas un risque certain à prendre aussi souvent ces médicaments ?
    excusez ma curiosité,bien à vous michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon cher Michel,
      Oui, j'ai confiance en mes partenaires tout comme ils ont confiance en moi je suppose.
      Mais j'ai aussi confiance en ma bonne étoile et en la science qui me dit que mes risques d'attraper quelque chose de grave est finalement assez faible. Lisez ou relisez mon article la-dessus pour plus de compréhension.

      Pour les petites pilules bleues, oui j'en prends, cela m'aide. Là encore, vous pouvez lire ou relire l'article que j'y ai consacré. Pour le moment, il n'y a pas de contre-indication connue.
      La vie est un risque à l'issue certaine. Le chemin me semble plus intéressant que le temps que je mets à le parcourir.

      Supprimer
  2. et en plus vous etes un sage ! je trouve votre philosophie de vie plutot sympa! bonne continuation! michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !!!
      Je ne sais pas si je suis un sage, cela me semble difficile à définir. J'essaye seulement de vivre la vie dont j'ai envie en acceptant ce que je ne peux facilement changer.

      Supprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.