Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

lundi 1 septembre 2014

Daty92; Au Z comme si vous étiez, §2; 1er septembre 2014





 Au Z comme si vous y étiez
     2ème partie

Au club Z comme si vous y étiez, 1ère partie ici

Après la douche de rigueur, je découvre que Chloé, la jolie black est arrivée et qu’elle a commencé à s’occuper des messieurs.

Je crois qu’elle vient à la demande de jan puisque la promesse du gang bang est du sexe à coup sûr…

Du coup, cette fois, étant très occupé, je ne joue pas avec la belle Chloé. Nous discutons juste quelques minutes pendant une de ses pauses clope… Peut-être une autre fois aurais-je la chance de la croiser à nouveau et d’aller jouer encore une fois avec elle.




Après Françoise je trouve Serge et Isabelle et je vois tout de suite que quelque chose ne va pas. Serge est d’habitude une personne très joviale, aujourd’hui il a l’air renfrogné, bougon, triste, le visage un peu fermé…

Je m’approche et commence à le caresser, le branler puis le sucer. Il ne lui faut pas longtemps pour être à 4 pattes, et je passe un bon quart d’heure à faire des allers et retours en lui puisqu’il aime ça.

Au début, je lui donne du galop mais il me demande de ne pas aller trop vite. J’avais oublié qu’il n’aime pas les grandes chevauchées. Du coup je lui applique le protocole des entrées sorties toutes douces, profondes et variées en fréquence et en profondeur.

Il finit par s’écrouler, repus de sexe. J’en profite pour aller me doucher puis manger un morceau, je finis par avoir faim après trois heures d’activité non-stop..

Après ma toute petite collation, c’est avec Brigitte, arrivée entre temps, que je poursuis tout naturellement le jeu.

Nous montons et j’applique toujours le même protocole, celui qui consiste à rechercher le maximum de plaisir de ces dames.

J’embrasse, je suce, je frotte, je pénètre… puis j’explore le petit jusqu’à ce qu’elle s’écroule parce qu’elle n’en peut plus. Je suis tout de même un peu préoccupé, sa fontaine n’a pas beaucoup fonctionné aujourd’hui. Lui fais-je déjà moins d’effet ? En tout cas ça a été très agréable pour moi.

A peine sorti des bras de Brigitte, je retombe dans les griffes de Josie et nous remontons pour une deuxième séance aussi torride que la première. Le seul problème avec elle est qu’elle aime trop malaxer mon engin et tirer trop fort dessus sans parler de ses ongles. Une seule solution : se tenir éloigné de ses mains et tout va bien.

Elle me donne tout d’elle et nous produisons une nouvelle flaque au moins aussi importante que la première et qui inonde le matelas… Que de la joie !!!

Après Josie2, nous redescendons une fois douchés. J’essaye de trouver Nelly avec qui j’ai joué pour la première fois lors de ma dernière visite, mais elle part faire une course. Je ne la reverrai plus. Malgré cela, je ne peux que constater qu’elle n’est pas revenue jouer avec moi. Il me faut croire que notre première rencontre ne lui a pas plu…

Il y avait également deux autres dames avec qui je n’ai pas pu jouer. Je ne les intéressais visiblement pas. C’est la vie.

Un peu plus tard il y a comme un temps mort. Cela arrive souvent, même dans d’excellentes journées. On est là à tourner et rien ne se passe. Je m’installe dans le salon vidéo et essaye de tuer le temps en regardant un film. Nounours est là également, mais lui, c’est autre chose qu’il regarde.

Bien évidemment nous jouons ensemble. Il commence par me sucer, ce qu’il fait très bien, j’ai droit à des gorges profondes ce qui m’étonne toujours autant, comment font-ils ça ? J’y arrive avec de petites queues, mais lorsque la queue est longue et touche le fond de la gorge cela me provoque un haut le cœur…

Je laisse Nounours s’amuser un peu avec mon engin avant de l’amener sur le matelas pour m’occuper de lui. Il aime la lenteur, la profondeur, les variations d’angles et de cadences… Pour une fois j’entends son souffle qui réagit avec ma cadence. C’est assez rare chez lui et il ne m’est vraiment pas facile de savoir si ce que je lui fais lui plait. Bien sûr, comme il revient souvent vers moi, je me doute que cela ne lui déplait pas, mais impossible de savoir sur le moment l’effet que lui procure telle ou telle figure… Il me le dit de temps à autres après la séance parce qu’il sait que cela me frustre de ne pas le savoir.

Je redescends manger un petit bout après Nounours. Il est plus de 18h30 et j’apprends qu’Alexandra et Mona ne viendront pas ce soir. Je suis assez déçu, j’avais mal compris, je pensais qu’Alexandra rentrait la veille de vacances mais non.

Du coup, côté travesties, c’est un peu la soupe à la grimace puisqu’elles ne sont que quatre ce soir-là. On me rétorquera que seule compte la qualité, certes, mais reconnaissez qu’une soirée Trav avec seulement quatre Trav n’est pas une soirée très réussie alors qu’elles sont d’habitude une petite dizaine.

La grande « amie » de Brigitte, Valérie, est là, Sonia la Rousse est venue avec sa compagne également travestie, et il y a aussi Candice que j’ai déjà rencontré et qui est venue directement de son bureau après sa journée de travail.


Sonia


C’est d’ailleurs avec Candice que je commence. On s’installe dans un coin et je m’occupe d’elle avec les forces qui me restent après un début de journée plutôt agité. La rencontre est très agréable pour moi.

Le reste de la soirée es calme, Sonia n’a pas l’air d’avoir envie de me répéter… et sa compagne n’a pas l’air d’avoir envie de m’essayer… Je découvre par hasard que Sonia pratique le langage des signes, sa compagne est mal entendante. Cela me laisse plein d’admiration !!!

Quand à Valérie, comme d’habitude je ne l’intéresse pas plus que ça et elle va chercher ses compagnons de jeux ailleurs.

Mais Josie est encore là et elle me remet pour la troisième fois le grappin dessus. Nous recommençons nos jeux, seul au début, puis un homme s’approche et se mêle à nos jeux suivi peu après de Candice !

Pendant que l’homme fait un cunni à Josie je suce Candice avec Josie. Cela a l’air de lui plaire. Je finis par m’éloigner en pensant que l’homme ou Candice va jouer avec Josie. Mais je retrouve Candice en bas qui me dit que cela ne s’est pas bien passé avec l’homme…

Quant à Josie, elle ne voulait apparemment pas essayer d’autres hommes ce qui est dommage car il y avait quelques jeunes spécimens apparemment vigoureux qui auraient probablement voulu jouer avec elle. Mais peut être en avait-elle eu assez pour sa journée ?

La soirée a continué, je joue encore une fois avec l’amie Brigitte. Puis vers 22h30 je commence à tourner un peu en rond. Brigitte la gourmande est occupée avec deux messieurs et je les laisse bien sûr jouer en paix.

Je redescends une nouvelle fois et discute avec les présents. Brigitte arrive un peu plus tard, il est maintenant 23h, je propose à Brigitte de la ramener puisqu’elle m’héberge ce soir. Nous partons peu après.

Voilà le récit de cette superbe journée. Hélas, mon appareil photo est resté dans la voiture et je n’ai donc aucun cliché pour illustrer mes dires. Je rattraperai cela une autre fois.

Publié le 11/12/2014

2 commentaires:

  1. Mon Démon,
    On ne voit plus que des récits du Z.
    Où sont mes récits ?
    Je me pose la question si je dois encore écrire si je ne les vois pas sortir ???

    Ta Patou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a pas mal de récits du Z actuellement.
      C'est qu'il s'y passe des choses qui me semblent valoir qu'on les raconte...

      Pour tes récits, ils sont dans ma file d'attente des récits à publier. Ils vont en sortir tôt ou tard, sois en bien assurée, mais il me faut aussi varier les auteurs et je n'ai pas le temps de publier plus d'un récit par jour.

      Patience ma belle...

      Supprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.