Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

samedi 13 septembre 2014

Daty92; La malédiction du samedi soir, §2; 13 septembre 2014





 La malédiction du samedi soir
     2ème partie : 13/09

La malédiction du samedi soir 1ère partie ici

Le samedi on se réveille un peu plus tard et l’on va directement manger au Wok non loin de chez Brigitte.

Nous nous posons ensuite la difficile question du que faire de notre samedi soir ?

Jusqu’à présent nous n’avons vraiment pas eu la main heureuse et tous les clubs que nous avons testés nous ont laissé un goût de trop peu. Nous nous disons donc que nous pourrions aussi tester le Z un samedi soir, de plus c’est assez près de chez Brigitte.

Lorsque nous arrivons nous constatons immédiatement que le parking n’est pas très rempli.




Mais en fait, la plupart des clients se garent à l’extérieur, sur le bas-côté de la route et Jan, le patron est content de sa soirée car il a eu de nombreuses entrées. Il y a au moins une bonne cinquantaine de personnes, c’est sympa de voir le club avec du monde !!!

Mais hélas, la malédiction du samedi soir va encore frapper !!! Les gens ne viennent pas du tout pour jouer sexuellement, mais pour passer une bonne soirée à boire, danser et manger ! Ils passent une excellente soirée pour 40€ pour un couple, tarif imbattable, mais baiser n’est vraiment pas dans le programme de leur soirée. Décidemment, s’aventurer à sortir un samedi soir en Belgique dans un club libertin n’est pas une bonne idée pour le libertin qui aime jouer.

La clientèle du samedi soir va venir avec des tenues assez sexy, éventuellement, avant de s’en retourner chez eux ils visiteront une alcôve pour faire l’amour, mais toujours en couple, sans aucune envie de partage. Bref, ce ne sont pas des libertins selon ma définition.

Bref, ce soir-là je joue avec Brigitte et c’est tout !!! Brigitte a aussi sucé un type. Par deux fois je lui propose de la prendre et par deux fois il refuse… Il faut reconnaitre à sa décharge qu’il ne bande pas… Encore un type dont le seul intérêt sexuel est de se faire sucer. Il n’aurait pas l’idée de faire un cunni, de fister, de caresser… Non, rien !!! Il ne veut que recevoir et ne rien donner.


Avec Brigitte

Il y a également deux travesties lors de cette soirée. Je crois qu’elles ne sont jamais montées voir les alcôves histoire de regarder si ça jouait… Rien !!! Elles ont passé tout leur temps en bas à boire, manger et parler. C’est leur droit bien sûr, mais pourquoi venir en club libertin pour cela ?

J’ai vu deux ou trois couples monter et deux jouer bien cachés dans l’alcôve du fond, ce devaient être des côte à côtiste, et c’est tout !!!!! Six heures dans un club libertin et à part Brigitte et moi il n’y a eu que deux couples qui ont joué sans se mélanger !!!

Le Z ferme à quatre heures du matin les samedis soirs, mais à deux heures notre coupe était pleine et nous avons décidé de rentrer nous coucher. A quoi bon rester ?

Il n’y avait pratiquement que des têtes inconnues pour moi ce qui me fait penser que la clientèle du samedi soir est belle et bien différente de celle des autres jours.

Il y avait bien une personne de ma connaissance ce soir-là (en dehors de Brigitte bien entendu), il s’agit d’une domina. Belle, mince, élancée, sympathique même… Mais la seule chose qui l’intéresse est de fouetter les hommes et de les prendre avec un gode ceinture !!! Très peu pour moi. Elle avait d’ailleurs une espèce de bague griffe assez impressionnante… Elle non plus n’est pas montée chercher des proies dans les alcôves. Elle n’en aurait d’ailleurs pas trouvé.


Une bague impressionnante

Brigitte et moi avons maintenant testé pas mal de clubs les samedis soirs (Le Minoï, le Pas sage secret, l’Acanthus, le Shoushou, …) et nous avons trouvé presque partout la même chose : des non libertins.

Il n’y a d’ailleurs pas qu’en Belgique que cette malédiction du samedi soir s’exerce, j’ai vécu aussi un samedi soir raté il y a peu en France avec Carole et Mariejoane où, là aussi, les présents ne jouaient pas.

Même Jan est venu nous voir en nous disant :
- Jan : Quelle différence avec hier, vous avez vu ça ? Quelle catastrophe !
- Moi : C’est la clientèle du samedi soir, ils sont comme ça. Ils ne viennent pas jouer. Nous devons en tirer des conclusions. Sortir un samedi soir c’est presque à coup sûr ne pas jouer…

Bref, nous sommes rentrés nous coucher bien déçus et j’ai quitté les bras de ma chère Brigitte le lendemain pour poursuivre vers l’Allemagne où d’autres aventures m’attendaient.


Publié le 13/01/15

2 commentaires:

  1. Seigneur Daty, il y a encore des clubs belges et pas loin de chez moi que nous pouvons explorer ! lol
    Tes jour et heures à ta bonne convenance, je suis toujours prête, comme les scouts, lol
    je t'embrasse en attendant jeudi !!!!!!

    RépondreSupprimer
  2. Daty,

    I love looking at your pictures...


    your old pal,
    Wanking...

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.