Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

dimanche 28 décembre 2014

Kristina; Faut vraiment être addict de sexe, §2; 28 décembre 2014





Faut vraiment être addict de sexe
     2ème partie 

Faut vraiment être addicte de sexe, 1ère partie ici

A coté Cathy en profite pour s’approprier Daty, chacun le sien, un grand lit, un bon éclairage bien rougeâtre et il n’en faut pas moins pour commencer l’après midi sous les meilleurs auspices …


Pendant une grosse demie heure on va alterner les partenaires et sucer les bites de ceux qui se présentent au hasard devant nos bouches.

Tiens, une queue noire se manifeste, bien sûr elle est un peu plus longue que les autres, je l'amorce, elle n'est pas déplaisante.

Le membre s'enfonce bien profondément dans ma gorge, parfois je donne un coup d'accélérateur pour tester ses réactions, visiblement ce n'est pas un éjaculateur précoce.




Cela fait bientôt un quart d'heure que je l'active et ma mâchoire donne des signes de fatigue, les pros lui auraient suggéré de se hâter un peu, une pipe c'est pas la soirée... Seul moyen d'écourter, lui proposer l'amour...(je blague), je lui offre mon derrière en échange, il acquiesce et part chercher un condom dans le couloir.

Un doigt de gel sur mon anus et sa queue, tout rentre dans l'ordre, même très bien, enfin... au point que j'ai l'impression qu'elle grossie, est-ce mon appréciation qui me joue des tours ou son sexe qui gonfle ? Il me remplit bien au point que je me pose des questions : est-ce le même qu'au départ ? Son sexe me semble démesuré...


Avec Cathy et Daty

Je le sens au fond, au point qu'il commence a me faire mal, moi qui suis habituée à mon cinq et à mon cavalier, j'ai pour habitude de m’enfoncer sans difficulté vingt centimètres, mon black doit chausser un bon vingt deux, à me secouer telle une bouteille d'Oran...



C'est... La fuite, infime, mais désagréable. Mon black s'arrête net. Finalement c'est l'occasion pour moi d'aller faire un tour aux toilettes, et surtout à la buvette pour mon rituel café … sans Calva, dommage, il faudra que j’en parle.

Enfin après une pause rapide, je redescends avec ma copine et Daty retrouver notre cabine fétiche, à savoir celle qui donne d’un coté sur une cabine avec une vitre sans teint et de l’autre la cabine du sling qu’affectionne particulièrement Cathy.



En fait, je crois qu’inconsciemment on a voulu faire un remake de notre dernière sortie à l’Atlantide pour l'anniversaire de Samantha. Étonnamment ça démarre un peu mollement, fort heureusement mon cavalier vient bien vite nous chevaucher.

C’est à nouveau le contrat d’alternance, un coup avec une, un coup pour l’autre. Il ne manque que le sablier pour chronométrer si nous sommes baiser à temps égal. Bien sûr l’effet produit sur le public masculin n’est pas très long...

Les queues se dressent au travers des barreaux. Pas facile parfois de vouloir en contenter plusieurs en même temps, c’est souvent inconfortable sans parler du risque d’attraper un torticolis. Pour le reste, une queue molle ne passe pas au travers des barreaux, et nous sommes suffisamment feignantes, Cathy et moi pour ne pas aller les chercher trop loin.

Ibsen qui avait disparu un long moment réapparaît… Il a sûrement fait le tour des popotes. Je ne sais si sa pêche fut miraculeuse, mais il décide d’entreprendre Cathy. Celle-ci ne rechigne pas et apparemment d'adéquation fonctionne.

J’ai un trou de mémoire sur la suite… Je ne sais plus si mon cavalier s’occupe encore de moi, ou si mon trou est “open ou closed”, enfin au final on baise et suce dans la cabine et cela va durer encore une bonne demie heure.

Mon cavalier est encore en panne d’appareil photo ou de carte, sans parler de l’oubli de sa nouvelle torche pour filmer, nous n’aurons pas de souvenir de cet intermède. Le temps s’écoule et les deux (Ibsen et Daty) ont des obligations de garçons pas vraiment célibataires…


Cathy & Daty

Aussi avec Cathy envisageons nous un replis vers une autre cabine. Celle-ci se trouve dans le fond, pas très grande mais suffisamment pour pouvoir s’occuper l’une de l’autre en toute intimité.
Cette fois c’est l’occasion pour nous de nous retrouver très intimement, contrairement à notre habitude on ferme la porte, bien entendu ça toque souvent avec plus ou moins d’acharnement.
Qu’importe, le marché est fermé et il resteront devant une porte close...

J’ai décidé de bien m’occuper de ma copine, je connais la sensibilité récente de ses tétons, et je m’efforce de m’en occuper plus que déraisonnablement. L’effet escompté ne tarde pas et son sexe se dresse et se retrouve, pour mon grand bonheur, dans mon anus qui ne demande à nouveau qu’à s'entrebâiller, voir même un peu plus...

Cathy, switch fort bien son rôle de passive pour celui d’active, surtout avec sa copine, enfin quand elle le veut...

Quelques minutes plus tard, elle me fait un don … de graines. Nous n’avons aucune envie de nous décoller l’une de l’autre et il faudra de longues minutes pour que son bâtonnet fonde et que l’on se dessoude.



Ces moments inoubliables sonnent la fin de notre après midi à l’Atlantide, il est temps de se remplir autre chose… Direction le Saint Régis dans l’ile de la cité, un lieu que l’on affectionne.
Arrivées sur place nous avons la joie d'être accueillies par notre amie responsable du Bistro, elle nous lance un “Bonsoir les filles”.



La salle est, comme bien souvent, pleine. Beaucoup de touristes, en particulier américains. On commande un croc monsieur pour deux, humour, après en avoir croqué quelques uns dans l'après midi...
Échange de sms avec Ibsen, quelques verres de cabernet rouge chilien et c’est reparti pour deux heures de bonne humeur assurées...



Encore une journée que l’on oubliera pas.




Publié le 6 février 2015

7 commentaires:

  1. Il faudra un jour me faire connaitre votre antre sur la seine...

    RépondreSupprimer
  2. Sucer des bites c'est bien sucer la mienne c'est mieux! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon Poète.
      Ce fût un grand plaisir de t’avoir revu et d’avoir pu gouter à ta queue. Que du bonheur, merci mon poète sans oublier le bracelet.
      Bisous et à très vite j’espère.
      Patou

      Supprimer
  3. Sucer c'est bien, surtout quand la suite suit ...

    RépondreSupprimer
  4. mais ma belle y a pas de suite sans envie hélas, c'est là qu'est l'os et comme tu sais je suis monté trop fin pour ton infini envie…Et puis arrête de faire ta Patou!

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.