Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

jeudi 19 février 2015

Daty92; Requiem pour le Z ?, §1; 19 février 2015





Requiem pour le Z ?
     1ère partie 


Depuis la fin du regretté Aphrodisia en janvier 2014, les anciens patrons s’étaient établis le mois suivant dans un autre club, le Z, non loin de l’Aphrodisia.

Toute la petite tribu qui appréciait l’Aphro et ses patrons avait suivi et s’était installée dans ce nouveau club où nous nous retrouvions régulièrement.

Pour ma part, j’y allais deux fois par mois lorsque mon agenda me le permettait. Bien sûr, c’est assez loin de Paris mais pour moi le jeu en valait très largement la chandelle.

J’y retrouvais mes complices Alexandra et Mona, plus tard j’y découvris Brigitte avec qui je tissais de forts liens d’amitiés et toute une petite tribu que je retrouvais avec délices.

Si je parle au passé, c’est qu’hélas, de graves évènements se sont produits hier au Z…



10h, je pars seul, et par un prompt renfort me retrouve à 3 en arrivant à Velizy 2 où je récupère mes amies chéries Cathy et Kristina.

Première surprise du jour, Kristina n’a pas de perruque. Elle nous montre fièrement sa chevelure qui a bien poussé. Cathy la taquine un peu, six mois de pousse ne peuvent se comparer à quatre années… Nous partons rapidement et il nous faut 3h de route, pause comprise, pour arriver au Z.

Nous nous retrouvons assez nombreux sur le parking du Z.
Finalement, Kristina se dit que décidemment sa chevelure n’est pas encore prête à affronter le monde et elle décide de mettre sa perruque. S’en suit un petit moment amusant sur le parking du Z…

On salue les amies, on prend nos petites affaires et nous entrons. Tout le monde est joyeux, Jan est derrière son comptoir, il encaisse les entrées et donne les clefs de vestiaires.


Christine & Kristina

Le temps de faire un bisou à Christine la patronne, à Nelly puis à Lisa et je descends me préparer. Je sais que Cathy a faim, cela fait trop longtemps qu’elle n’a pas joué et je sais que nous nous mettrons immédiatement en route.

En remontant, j’échange quelques mots avec Nelly qui m‘apprend une inquiétante nouvelle concernant Rudy, son homme… Je forme des vœux pour qu’il aille rapidement mieux et qu’il entende raison. OUI, le tabac TUE !!!

Je monte prendre ma douche et lorsque je me sèche un homme tout habillé entre et prend une photo des douches avec son portable. Je trouve cela curieux mais à bien y regarder je pense que c’est la police… Que font-ils ici ?

Je ne m’inquiète pas plus longtemps et vais au salon vidéo mettre un film sur la télé. Cathy et une autre T, Sabrina, avec qui j’aime bien jouer m’y rejoignent.


Avec Cathy

Il faut moins de deux minutes à Cathy pour être à quatre pattes devant moi !!! J’aime que l’on soit décidé… Sabrina devra attendre un peu…

Nous jouons un bon petit moment, je suis bien dur et Cathy chante. Quelques copines passent nous voir. Sabrina est bientôt de retour, elle sait que je ne presse pas les choses et attend patiemment son tour qui finit par arriver.


Avec Sabrina, Kristina n'est pas loin...

Sabrina est une gourmande selon mon coeur, toujours très résistante, généreuse dans l'échange, se donnant à fond et me laissant voir que nos échanges lui plaisent...

Tout à coup, Christine arrive et nous dit « On ferme ! ». Nous sommes tous surpris.
- Comment ça on ferme ?
- Oui, la police nous ferme (la voix est brisée)
- Tu veux dire qu’on est venu de Paris pour rien ? (quel égoïsme !!!)
- On va vous rembourser.
C’est là que je comprends enfin qu’il se passe quelque chose de grave. Je me dépêche de prendre une petite douche et descends.

C’est là que je les vois enfin, ils sont entre quinze et vingt installés dans le restaurant. Ils portent des brassards : Police…

Que s’est-il passé ? Il y a eu un contrôle assez poussé semble-t-il du club. Inspection du travail, Hygiène, police… Ils ont trouvé des motifs suffisant pour prononcer immédiatement la fermeture administrative. Nous devons tous partir…

Jan essaye, sans succès, de parlementer, Christine est en pleurs… Nous sommes tous sous le choc et un peu perdus.

Je descends aux vestiaires. Certaines personnes s’en vont déjà. Alexandra cherche un point de chute, que faire d’autre ?

Finalement le Boudoir, à 4km seulement va nous accueillir. Mireille, la patronne, voulait fermer faute de monde. Comme nous allons débarquer au moins à 8, elle reste ouverte pour nous. Merci.

En sortant, Jan rembourse ses clients. Je refuse. C’est peu, mais il faut montrer sa solidarité dans les faits. Je trouve enfin Brigitte arrivée entre-temps sur le parking. Elle décide de venir avec nous au Boudoir. Je récupère aussi un homme seul et nous voilà tous les 5 partis pour 4 km…

Vous devinez l’unique sujet de conversation et la colère ressentie. Mais hélas, cela ne sert à rien. Le Z est fermé. Je me demande quelles sont les chances qu’il rouvre un jour ? L’avenir le dira.

Tout de même, ma frustration est grande. C’est la deuxième fois en une année que Jan ferme un club… Il semble que les fonctionnaires ont facilement trouvé de quoi le fermer… Un peu plus tard j’entendrai parler de délation… C’est égal, le coup est dur…

Nous voici sur le parking du Boudoir. C’est ma deuxième visite de cet établissement. Nous switchons maintenant en mode fête à nouveau, il ne servirait à rien de venir dans ce club pour y apporter de la tristesse, la vie continue…

On règle l’entrée et nous recevons nos clefs de casier. On se remet en tenue et c’est repartit. Aujourd’hui, 24 heures après, alors que j’écris, je me rends compte de mon égoïsme et me sens un peu coupable. Mais que pouvais-je faire de plus à ce moment pour le défunt Z ?



Il ne sert à rien de se lamenter, il faut continuer de l’avant. J’ai beaucoup de compassion et de peine pour Jan et Christine, les patrons, mais hélas cela ne va pas beaucoup les aider…


 Lire la suite : Requiem pour le Z ?, 2ème partie 


Publié le 9 mars 2015

16 commentaires:

  1. Réponses
    1. Espérons le...
      Samedi j'ai parlé avec Jan lors de ta soirée anniversaire et cela a renforcé mes craintes...
      Nous verrons bien...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. lisez l'article Martin David et vous en saurez plus !!!!
      une mauvaise surprise en tout cas pour moi qui l'ai vécue!!!
      nous croisons doigts, orteils etc pour que les patrons qui se décarcassent pour notre plus plus grand plaisir trouvent une collaboration dans un autre club parce que leur clientèle c'est nous et on les suivra presque les yeux fermés !!!!
      bisous

      Supprimer
    2. Nos pensées doivent aller vers Christine et Jan avant toutes choses, au delà du club c'est dramatique pour eux à titre personnel... Je n'ose pas imaginer que cette fermeture puisse être définitive. Nous avons vécu depuis l'Aphrodisia des moments inoubliables sous leurs impulsions. Fasse que cet épisode grotesque ne soit pas le dernier et que renaisse très vite un nouveau petit Z...

      Supprimer
    3. Brigitte je crains que vous n'ayez enfreint la règle du jeu instaurée par nos camarades : Martin démarre avec un seul mot, Daty répond avec deux mots, Martin relance avec trois mots... donc vous auriez dû simplement dire en 4 mots "Lisez l'article, Martin !".
      Et moi-même j'aurais dû me contenter de "Vous avez enfreint la règle", en 5 mots... :-)

      Supprimer
    4. pas le cœur à rire, comme Kristina que j'embrasse ici!, mes pensées vont à Christine et Jan, pour les voir réouvrir le Z ou un autre club du même genre !!!!

      Supprimer
  3. Pas mal fiddilerjoe hi hi hi très coquin. Patou

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour à toutes et tous,
    Un club qui ferme, c'est une parcelle de liberté qui disparait.
    Merci à toutes les "Christine" et les "Jan" de nous accueillir.
    Bises
    Greg

    RépondreSupprimer
  5. Hello Fiddlerjoe !
    Si Brigitte (bises) avait respecté la "règle", ton "Vous avez enfreint la règle" eut eté, de fait, aussi incongru qu'une capote face à un vit tout ramolli...
    Bises
    Greg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. espéront que les clubs belges ne connaitront pas le même sort que les clubs parisiens
      où en 10 ans l'hécatombe a été sévère de toute façon la tendance est répressive dans ce domaine comme pour le reste michel

      Supprimer
  6. Logique imparable, Greg ! Mais j'aurais alors trouvé 5 autres mots, comme "Solidarité avec Christine et Jan"... Je ne les connais pas mais je comprends leur désarroi, celui aussi des fidèles du Z, et le manque d'envie de plaisanter de Brigitte.

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.