Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

samedi 14 mars 2015

Daty92; Drôle de rencontre aux Drôles de Dames, §2;.13-14 mars 2015





 Drôle de rencontre aux drôles de Dames
     2ème partie

Drôle de rencontre aux Drôles de Dames 1ère partie, ici

Nous regagnons ma voiture et Dibs qui n’arrive pas à attacher sa ceinture de sécurité commence à me guider.

Elle connait Paris comme sa poche. Vu sa conversation, je pense qu’elle doit être architecte ou décoratrice. Elle me fait des commentaires tout le long du parcours en un long monologue qui me fait rire.

- Dans ce bâtiment a vécu xxxx, il est mort depuis…
- C’est ici que vit Enrico Macias !!!
- J’ai faim, j’aimerai bien manger une crêpe.



Inutile de dire, que si j’ai aussi un peu faim, j’ai surtout sommeil. Mais bon, Dibs est divertissante, va pour une crêpe. Seulement voilà, il doit être près de 4h du matin, où trouver une crêperie ouverte à cette heure ? Dibs sait : Place Clichy. Elle me guide mais s’endort sur le parcours et nous nous retrouvons après quelques minutes aux Champs Elysées.

- Finalement, je mangerai bien une pizza !

Voilà qui devient moins drôle, une pizza c’est long à faire…
Je trouve une place pas trop loin et nous avançons jusqu’à une grande pizzeria. Elle vient de fermer. Il fait froid, nous sommes juste à côté de l’Alsace aux Champs… Nous y entrons.


L'Alsace aux Champs élysées

Chose curieuse, il y a un portier qui nous barre l’accès à la salle. Il nous montre que pendant les heures de nuit il faut payer à la commande… Je m’interroge… Avons-nous l’air de personnes qui ne peuvent pas payer un repas ? Il faut croire que oui pour le portier. Il est vrai que nous ne sommes pas très reluisants… Dibs est vêtue d’un chapeau assez amusant, certains diraient extravagant, avec un large bord en moumoute… Son pantalon est en une espèce de damassé brillant et quant à moi je suis en tenue de travail.

On nous installe et cela dérape tout de suite. Dibs commande un foie gras, une assiette de saint Jacques et une demi-bouteille de rosé !!! On est loin de la crêpe… Je me contente d’une soupe gratinée à l’oignon.

Pendant le repas nous causons de choses et d’autres et la belle me dit qu’elle aimerait bien trouver une sortie pour le lendemain. Je ne sais pas l’aider car le lendemain, je suis invité à une soirée privée.



Comment cela se passe-t-il ? Je ne me souviens pas, mais je finis par lui proposer de venir avec nous en lui expliquant que nous partirons à 4 si elle vient. Il y aura mon amie Patou et un black que je ne connais pas mais que les organisateurs de la soirée m’ont demandé d’amener avec moi.

Ah oui, je précise que cette soirée privée se passe dans l’Orne, en Normandie, à deux heures de route de Paris. Dibs est intéressée, elle a envie de venir… Elle termine comme elle peut son assiette de noix de St Jacques vu qu’elle s’endort sur place. Je dois même l’empêcher de piquer du nez dans son assiette.

Bien sûr, au moment de demander l’addition qu’on ne m’a pas fait payer à la commande, c’est à moi de régler la note. La crêpe m’a couté près de 90€ !!! Je ne suis pas un pleure pain, mais je l’ai tout de même un peu mauvaise…

Nous regagnons ma voiture et cette fois je mets le cap sur le Trocadéro, tout près de son domicile. Sur le chemin elle m’explique qu’elle vit chez son oncle en attendant qu'il crève pour pouvoir en hériter !!!!!

Lorsqu’elle me propose de terminer la nuit à l’hôtel, je décline prudemment. Elle dort debout, je suis moi-même assez fatigué et n’ai pas envie de débourser 100 ou 250€ pour dormir de 5h du matin à midi… Appelez-moi pingre si vous voulez.

Je laisse Dibs à son domicile où elle me donne un très léger baiser mouillé. J’ai promis de lui envoyer les coordonnées du rendez-vous pour la fête du lendemain mais je suis à peu près sûr qu’elle ne viendra pas.

Je me couche finalement à 6h du matin…

Il est 10h lorsque je me réveille. 4h de sommeil c’est bien peu mais pour le moment je n’ai plus sommeil et il me faut m’occuper du blog. Vers midi j’envoie comme promis les coordonnées et l’heure du rendez-vous à Dibs.

Elle me répond presque aussitôt qu’elle viendra. Du coup, j’écris aux organisateurs de la soirée pour les prévenir qu’il y aura une dame de plus.

A l’heure du rendez-vous, 18h, Patou et le black sont là mais pas de Dibs… Nous attendons un peu et je me décide à l’appeler. Elle répond aussitôt. Elle est entrée dans un grand magasin ce qui implique qu’elle n’a pas pris la sortie que je lui avais indiqué…

Ce n’est pas grave, je fais le tour en voiture. Mais lorsque je me gare devant le grand magasin, pas de Dibs en vue. Je suis obligé de la rappeler pour qu’enfin elle consente à sortir et à nous rejoindre.

Est-ce une impression ? Dès qu’elle monte en voiture je sens une antipathie colossale entre Dibs et Patou… L’ambiance dans la voiture est glaciale… Nous mettons immédiatement le cap sur l’Orne où nous devons arriver vers 20h30.



Dans la voiture chacun est à ses occupations. Je conduis, Patou me caresse langoureusement les cuisses et l’entre jambe, le black est sur son smartphone et Dibs aussi. Mais elle s’anime bientôt et nous fait ses commentaires sur les villages que nous traversons. Elle est visiblement une citadine et la campagne ne lui plait pas beaucoup je crois. Nous traversons bientôt un village où, selon Dibs, Sheila avait une maison… Grand bien lui fasse…

Dibs doit manquer d’air car elle ouvre sa fenêtre. A 110 km/h cela produit des ondes sonores assez désagréables. Heureusement il fait froid et elle referme rapidement sa fenêtre. Après une heure de route elle veut savoir combien de temps il nous reste pour parvenir à destination ? Je lui dis qu’il nous reste un peu moins d’une heure. Veut-elle aller aux toilettes ? Non, elle attendra. Elle va me demander le temps restant toutes les dix minutes environ, comme un enfant…

Lorsque nous arrivons enfin, Dibs veut me parler, seule à seul. Patou me suit ce qui énerve Dibs qui prononce alors des paroles d’une incroyable violence. Je prie Patou de me laisser seul avec Dibs et lui demande de se calmer et de ne pas insulter Patou.

Elle veut savoir où elle va dormir !
- Et bien une fois la fête terminée on dort sur les matelas.
- Oui, mais avec qui vais-je dormir ?
- Et bien mais avec qui tu voudras ou même seule si tu préfères.
- Tu ne vas pas vouloir faire l’amour avec moi !
- Pourquoi non ? Si tu as envie de moi, je serai là pour toi.
- Ton amie ne nous laissera pas !
- Je vais commencer par elle, et ensuite chacun joue avec qui il souhaite. Si tu as envie de moi, je te ferai l’amour.
- Oui, mais où vais-je dormir ?
- A côté de moi ou où tu voudras.

Nous finissons par entrer dans la maison et nous commençons la visite. L’air est électrique entre Patou et Dibs. Je crains qu’elles n’en viennent aux mains. Il est urgent de les séparer.

La fête est organisée par Myriam et Gérard, un couple charmant et fort sympathique. Nous nous sommes rencontrés lors de soirées privées parisiennes qu’ils fréquentent assidument. Gérard aime que je m’occupe de lui et il arrive à Myriam de me laisser m’occuper d’elle…

Mais là, ce sont eux qui reçoivent et il ne leur est pas facile de jouer. On ne peut être à la fois au four et au moulin. Myriam monte sur une chaise, réclame le silence et explique les règles. Le coin fumeur est dans la cuisine, il y a des portes fermées qu’il ne faut pas essayer d’ouvrir et des barrières qu’il ne faut pas franchir. Le reste de la maison est ouvert pour nous.

Lors de ma première visite la soirée n’avait pas beaucoup recruté, mais cette fois-ci, la maison est pleine à craquer. Nous sommes au moins 50. Dibs s’est installée sur une chaise près d’une fenêtre et commence à fumer. Patou reste près de moi. Je salue les personnes que je connais ou reconnais et vais voir de temps à autres si Dibs ne s’ennuie pas trop.

- Peut-être pourrais-tu me laisser à la gare et m’avancer un peu d’argent pour que je puisse rentrer ?
- Je ne sais pas où est la gare. Ne veux-tu pas attendre que la soirée commence ?
- Oui, mais où vais-je dormir ?

Je m’éloigne sans répondre. Peut-être vaudrait-il mieux en effet l’amener à une gare…


 Lire la suite : Drôle de rencontre aux Drôles de Dames, 3ème partie 


Publié le 20 avril 2015


8 commentaires:

  1. J'ai hâte de lire la suite car cette fameuse "Dibs" me parait être un bien étrange personnage.
    J'ai bien l'impression que tu as touché le gros lot ce coup-ci. lol
    Phil-tatoué

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou mon Phil-tatoué,
      Ah oui ! Cette femme quand je l’ai vu monter dans la voiture, je me suis dit mais où a-t-il trouvé cette bonne femme ? Elle m’a tout de suite déplu, elle parle trop, elle sait tout et parle mal. Elle m’a cassé les oreilles tout au long de la route et j’avais mal à la tête en arrivant. Mais surtout comment elle m’a parlé !!! Je n’en suis pas venue aux mains car je respecte trop le couple qui nous a invité… Elle n’a pas été respectueuse et a écrasé sa cigarette dans l’assiette à citron, fumé dans le salon et pas dans la cuisine comme demandé par Myriam…Vous lirez la suite…

      Elle ne t’aurait pas plu mon Phil, une folle !
      Bisous mon Phil.
      Patou

      Supprimer
  2. ou lala mon pauvre
    je sens d'instinct que tu t es fourré dans un sacré
    pétrain là! quelle patience tu as!!

    RépondreSupprimer
  3. oui moi aussi je suis bien plus captivée par cette mésaventure que quand tout se passe bien !! vivement la suite !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ma belle Alexandra,
      Je suis d’accord avec toi ma belle, j’aime aussi quand tout se passe bien mais là mon bel Ange s’est fait piéger avec cette femme. Si tu lis son récit et voit tout ce qu’elle lui a demandé… J’aime jouer avec tout le monde mais là ça ne pouvait pas le faire vu la personne incorrecte et pas polie. Je n’aime pas qu’on m’insulte. On peut parler gentiment sans agresser l’autre avec un ton méchant.

      Bisous ma belle Alexandra et bisous à Mona.
      Patou

      Supprimer
  4. Excellent récit : la rencontre initiale des personnages, la progression dramatique : un vrai roman !
    On a hâte de lire la suite, même s'il y a moins de cul que d'habitude !

    mns

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi j'ai hâte de lire la suite mon Bourvil.
      Patou

      Supprimer
  5. Patience, la suite et fin ce vendredi vers 13h30 avec son dénouement !!!

    RépondreSupprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.