Être prévenu des nouveaux articles de ce Blog par eMail

vendredi 12 juin 2015

Daty92; Mega gang Bang chez Shoushou, §1; 12 juin 2015





 Mega Gang Bang chez Shoushou
     1ère partie


Hélas la fermeture du club Z pèse toujours sur mes sorties et nous n’avons toujours pas trouvé un autre lieu où reformer notre petit groupe qui s’entendait si bien.

Je suis déjà allé plusieurs fois chez Shoushou et n’en ai pas gardé le meilleur souvenir. Cela tient principalement au fait que les clients que j’y ai rencontré lors de mes visites précédentes n’étaient pas assez joueurs à mon goût…

Aussi quand mon amie Brigitte me dit qu’il y a, une fois tous les trois mois, un méga gang bang chez Shoushou et qu’il y a beaucoup de monde et qu’en plus cela joue bien, je note cela dans un petit coin de ma tête.





La veille j’étais en Allemagne dans un gang bang payant. Rien n’avait attiré mon attention dans les diverses offres sur Internet pour rester en Allemagne et le Mega Gang Bang de Shoushou étant le lendemain, l’occasion était trop belle de revoir Brigitte, Alexandra et Mona.

Avec Brigitte, qui m’a fait l’amitié de m’héberger, nous arrivons à midi chez Shoushou. Ma carte de membre n’est plus valable, elle a plus d’un an. Je paye 50€ et nous voilà dans la place. Il y a eu quelques travaux depuis ma dernière visite. La grande salle commune du bas a été complètement repensée et je trouve le résultat plutôt bon. Une partie des alcôves du haut a aussi été revue et, là encore, le résultat me semble convainquant. Seul bémol que je trouve assez inquiétant, le plancher n’est absolument pas plat et on a même l’impression qu’à certains endroits il se déforme sous nos pas…

En tous cas, une chose est sûre, il y a du monde, beaucoup de monde. Le club est rapidement plein comme un œuf. Après un rapide passage au restaurant pour que Brigitte se restaure, nous grimpons à l’étage pour jouer. Je me souviens comment, lors de mes précédentes visites, les clients attendaient minuit avant de peut-être monter. Cette fois-ci, rien de ce genre ! L’étage des plaisirs charnels est rapidement comme le métropolitain parisien à 17h un soir de semaine !

Avec Brigitte nous choisissons le grand lit face à la TV porno. Il y a un peu plus de lumière qu’ailleurs grâce à une fenêtre ouverte. Nous jouons et ma belle a bientôt l’occasion de me gouter partout où elle aime… Nous ne restons pas seuls plus de 3 minutes, les messieurs se précipitent sur ma belle et veulent l’entreprendre J’en suis très content pour elle et la laisse bientôt avec ses admirateurs.

Je ne vais pas dérouler la liste de mes rencontres, j’en suis incapable, ma mémoire n’est hélas pas aussi bonne. Mais tout de même… En voici quelques-unes…

Le bel éphèbe Bi.
Je suis en train de jouer et Brigitte vient me demander de la rejoindre dès que j’aurai fini. Elle a trouvé un Bi qui veut se faire prendre. Je ne sais pourquoi, mais Brigitte aime voir les hommes jouer entre eux… Bien sûr je ne me fais pas prier et rejoins ma belle une fois ma partenaire en cours raisonnablement satisfaite, enfin, je l’espère… Je retrouve ma Brigitte là où je l’avais laissée avec un bel homme encore assez jeune, peut-être 40 ans.

Je câline un peu l’homme pour m’assurer qu’il veut bien que je m’occupe de lui. Nous sommes chez Shoushou mais il n’y a pas beaucoup d’activité entre homme, je n’en ai pas encore vu à ce moment-là et n’en verrai d’ailleurs pas d’autres. Bien sûr je n’ai sans doute pas tout vu, mais au final, la clientèle du jour m’a semblée plus hétéro que Bi.

Bref, je positionne mon bel éphèbe et après l’avoir un peu doigté l’entreprends sans autre forme de procès. Il couine bien, le buste couché sur Brigitte qui rigole.


La flamande gourmande.
Je l’ai d’abord repérée au restaurant en accompagnant Brigitte. C’est une dame un peu ronde de probablement la bonne cinquantaine, sa chevelure est de la couleur du jais (noire) elle a une belle poitrine et un beau sourire. Mais ce n’est pas son sourire que je vois tout d’abord mais bien plutôt la réprobation lorsqu’elle me voit nu dans le restaurant. Mais bon, elle ne proteste pas non plus et je m’assois rapidement pour cacher ce sexe qu’elle ne saurait souffrir à côté des aliments…

Je la vois tourner avec son homme dans les alcôves, puis elle vient jouer à côté de moi dans la salle avec la télé porno. Mais hélas pour elle, l’homme qui doit la prendre n’arrive pas à bander. Après quelques minutes sans succès elle s’assoit complètement dépitée. J’éprouve un serrement de cœur pour elle et pour lui, voilà une situation désagréable pour tout le monde.

Finalement je la vois un peu plus tard dans une autre alcôve où elle se fait prendre en doublette ! Et je peux vous dire qu’elle y va, c’est elle qui bouge !!! Je lui vois enfin l’air réjouit.

Toujours un peu plus tard, elle passe et me voit jouer avec Pauline, une jolie T très agréable. Elle m’observe l’air hilare. Je ne sais trop ce que cela veut dire. Fait-elle partie de ces femmes qui se moquent des hommes aimant le 3ème sexe ?

Encore un peu plus tard je la retrouve dans une autre alcôve, toujours entourée d’admirateurs, mais cette fois ils ont l’air de reculer devant l’obstacle. Son homme me voit et me fait un petit signe que je prends pour un encouragement. Prudent, je m’approche et commence par une petite caresse anodine. La flamande se retourne, me voit, sourit, et m’accepte. C’est parti !!! Elle commence par me sucer et s’alerte de ne pas me trouver assez dur. Aïe !!! Si c’est une fana des queues de béton je ferais mieux de passer mon chemin. Mais non ! Elle est assise à califourchon sur son homme qui la besogne. Je passe derrière et me positionne pour la doublette.

Pas facile, elle a le corps trop relevé ce qui me rend l’entrée difficile. Mais bon, je ne vais pas faire mon exigeant. Je me prépare, gel, frottements, capote, gel Et pousse. Ça entre mais je vois aussi que cela ne vas pas aller. Et effectivement je ne tiens pas plus d’une minute. C’est trop peu pour la gourmande. J’essaye d’expliquer que la position m’empêche de la prendre correctement car elle a le corps trop relevé, mais bon, la vérité c’est surtout que je ne bande pas assez dur….

Mais coup de chance, elle sort de son homme et se positionne à 4 pattes devant moi. Je ne perds pas cette belle opportunité de lui montrer que même avec une queue pas très dure on peut quand même prendre du plaisir en lui martelant aussi fort que je le peux son petit trou… Quand elle se relève j’ai l’impression que j’ai tout juste satisfait l’examen de passage !!! Je verrai bien si je la revois un jour si elle m’accepte à nouveau comme partenaire. En attendant un autre homme s’approche. Au suivant !

 Lire la suite : Mega Gang Bang chez Shoushou, 2ème partie 


Publié le 19 juin 2015

2 commentaires:

  1. Je ne vais pas jouer au maître d'école mais si le merle est noir, le geai est en revanche un oiseau de plusieurs couleurs... "Noir de jais" se réfère au jais, est une matière fossile très noire et brillante. http://www.academie-francaise.fr/geai-pour-jais
    Voilà c'était notre rubrique "instruisons-nous tout en parlant de cul" ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien !!! J'en apprends des choses.
      Merci fiddlerjoe pour cette juste remarque.
      Je corrige mon texte...

      Supprimer

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?
La rédaction prend en moyenne 3 heures pour chaque récit et bien plus s'il y a des photos...
Il est bon de savoir que les récits sont lus, rien de plus désolant que de n'avoir pas de lecteur...
Alors laissez un petit commentaire, même une seule ligne. Vous pouvez le faire de manière anonyme ou, mieux, cliquez sur la flèche face à commentaire et choisissez Nom/Url, saisissez un nom en haut et validez.
Merci.